Sociologie des consommations sportives : le Tennis


Le tennis en France

Le tennis : une place forte dans le sport français

  • En France : 2ème sport en nombre de licenciés = 1 103 millions en 2013
  • En Europe : sur 5.3 millions de joueurs licenciés en Europe, la France concentre près de 21% des joueurs de Tennis et 18% des courts
  • Aspect sociale = 27 000 emplois (18 000 emplois temps plein  de la filières + 9 000 ETP associés)
  • En 2016, le tennis français c’est :
    • 1 039 337 licenciés
    • 377 892 compétiteurs
    • 444 797 joueurs classés
    • 1 999 629 matches
    • 18 257 tournois
    • 7 801 clubs

Et Roland Garros ?

Rolland Garros permet au tennis français de se maintenir économiquement, grâce à ces 80M € de recettes annuelles il permet de créer un équilibre financier au sein de la FFT (chiffres de 2012):

  • 289 millions € en valeur ajoutée (dont 105 M pour les rémunérations des 6 900 employés)
  • 15 300h de couverture TV pour une audience moyenne de 3 milliards (dans le monde)
  • L’un des événements les plus exposés sur la scène internationale (avec le Tour de France) car plus récurrent.
  • Conclusion : à part au niveau de son aspect économique, le Tournoi de Roland Garros permet de créer des emplois, et aide au développement de la pratique amateur.

Lieux de pratique

 

 

  • Coût moyen de location d’un court : 8€ (adhérents) ou 15€ (public)
  • Coût moyen d’une leçon : 25€ (adhérent) ou 30€ (public)
  • Prix d’une licence = 27€ (licence fédérale)+ 175€ (inscription club)+ 170 € (abonnement=paiement des cours)
  • Outre l’ile de France avec ces 248 000 licenciés et 5 426 courts, d’autre région comme le sud-ouest ont une grande importance dans la pratique du tennis en France :
    • Gironde : 99 000 licenciés pour 4 927 courts
    • Midi-Pyrénées :  99 000 licencié pour 4 585 courts
    • Alsace : 80 000 licenciés pour 3 775 courts
  •  40 850 cours en France
    •  86% de courts en dur
    • 0.02% de courts en gazon
    •  14% de courts en terre battue

Profil type du tennisman/woman

Le licencié

  • Définition

Un licencié est un joueur classé étant affilié à une fédération. Il à l’esprit de compétition et participe à des tournois qui lui permet d’être classé au niveau National ou international.

  • En chiffre
    • 30 % de licencié féminine
    • 70 % de licencié masculine
    • Age moyen du licencié de 17 ans (53%)
  • Le profil type : jeune homme âgé de moins de 17 ans.

Le pratiquant

  • Définition

Un pratiquant est un joueur loisir - éloigné de la compétition – à la recherche de convivialité et de détente. éloigné de la compétition

 

  • En chiffre 
    • 52 % de  femme joueurs occasionnels
    • 48% d’homme joueurs occasionnels
    • 16-29 représentent 25% des pratiquants
    • Plus d’un million de pratiquants à + de 50 ans.
  • Le profil type : jeune femmes de 16 à 29 ans.

Typologie des consommateurs

  • En chiffre
    •  56% du CA réalisé par les hommes
    • 26 % pour les enfants de -13ans
    • 19% pour les femmes
  •   Le budget moyen d’un tennisman
    • La raquette : de 30 euros (pour les pratiquants) à 200 euros (pour les licenciés)
    • Les chaussures : de 30 euros (pour les pratiquants) à 150 euros (pour les licenciés) selon la surface
    • Le textile : de 90 euros (pour les pratiquants) à 150 euros (pour les licenciés)
    • Les balles : de 5 à 10 euros selon le modèle
  • Conclusion : 250 € pour les pratiquants (sans compter le prix des courts) et 860€ pour les licenciés

La typologie du marché

 

  • Le plan de la distribution marché de la grande enseigne où les spécialistes progressent
  • Les grandes enseignes se partagent 70% du PDM avec une stratégie de volume, de profondeur de gammes et de services (cordage)
  • Sites internet pure players représente 15% du PDM, largeur de gammes pour se démarquer.
  • Magasins indépendants et spécialistes tennis possède 10% du PDM et une stratégie basé sur la largeur de gammes pour se démarquer.

 

 

  • Le marché du tennis représente  226 milliards d’euros de chiffres d’affaires  (# football = 395M€) :
    • 785 millions€ CA pour les équipementiers (B2C, B2B et construction rénovation) = 36% PDM
      • 36% pour les vêtements
      • 33% pour les chaussures (1990 => 3 millions de chaussure vendue, le segment le plus important dans le tennis)
      • 31% pour le matériel (raquette, cordage…)
    • 612 millions € CA dans le tennis amateur (club et tournois jeunes)= 28%PDM
    • 600 millions € CA dans le tennis professionnel (tournoi et joueurs pro) = 27% PDM
    • 182 millions € CA dans les entités fédérales (ligues, comités et FFT hors tournois) = 8% PDM

 

 

Les équipementiers

  • Adidas leader textile du TOP 100 et du TOP 20 : 
    • La marque Adidas qui habille le plus d’athlètes (textile haut du corps) avec 16 joueurs, Lacoste est la seconde (12 joueurs) puis  Nike (9 joueurs), ils représentent à eux trois 37% des joueurs du top 100.
    • 28 marques qui sont représentées au travers des 100 meilleurs mondiaux.
  • Asics aux pieds de 29% des joueurs du TOP 100 :
    • Côté chaussures, le TOP 100 est principalement chaussé d’Asics (29 joueurs), Adidas est second (19 joueurs) puis Nike (17 joueurs) = 65% du Top 100.
    • 13 marques sont représentées dans le Top 100
  • Head, Babolat et Wilson (82% des raquettes du TOP 100) :
    • La marque la plus utilisée est Head (30 joueurs) devant Babolat (27) et Wilson (25).
    • 9 marques de raquettes se partagent en effet l’élite du tennis mondial.

Les tendances lourdes des consommations sportives

De la mode à la pratique

  • Le poids global du marché est en baisse depuis plusieurs année

En effet, la mode « Tennis » avec ses emblématiques chaussures (Stan Smith) et polo (Lacoste) est passé de mode pour laisser place à la mode sportswear de type surfwear ou autre.

Aujourd’hui, les consommateurs achètent des produits de tennis pour pratiquer (+12% en 5 ans sur le matériel de tennis) et non plus pour s’habiller.

 

  • Les licenciés sont à la recherche de produits de plus en plus techniques.

Le marché à recentrer son cœur de métier en faisant des produits de plus en plus innovant pour répondre à la demande : comme par exemple avec la nouvelle raquette connecté Babolat.

 

En ce qui concerne les pratiquants, ils se concentrent sur des produits textiles adaptés à l’environnement : comme par exemple les chaussures adaptées au type de surface (terre battue, gazon…)

Ce nouveau type de pratique s’accompagne d’un dynamisme de la vente de matériel (raquette et balles) avec une hausse de +10% sur les 5 dernières années.

  • Un marché en devenir

Malgré des fluctuations sur la mode textile, le marché du tennis présente néanmoins de sérieux atouts pour l’avenir. Grâce à l’exposition médiatique des événements (rolland garros…), pyramide de pratiquants à la fois occasionnels et réguliers, marques innovantes (Babolat Play ),  les ingrédients pour un rebond ne manquent pas.

 

Le padel ??

 Le padel, une nouvelle tendance qui se développe de plus en plus et qui a été testé par de nombreux joueur de tennis professionnel tel que Novak djokovic.

 

Tecnifibre qui est le spécialiste de l’équipement de tennis et de squash a commencé à attaquer le marché du padel.

La marque souhaiterait développer les produits du padel, raquette et balle en proposant des produits innovant qui correspondent aux attentes et besoins des nouveaux consommateurs : une affaire à suivre.



Le comportement d'achat

  • Le comportement d’achat des différents joueurs et joueuses de tennis se font en fonction de 7 caractéristiques :
    • Budget
    • Type de pratique (Indoor / Outdoor)
    • Niveau (loisir/compétiteur)
    • Licencié ou non
    • Sexe (homme/femme)
    • Besoin d’appartenance (pro Nadal/ Federer/ Djokovic …)
    • Marque d’appartenance (Wilson / Babolat …)

Chaque joueur va consommer à sa manière, en fonction de son budget, de sa pratique, son niveau, s’il est licencié ou non, si c’est un homme ou une femme, s’il supporte plus Nadal ou Federer, sil a une préférence pour une marque ou tout simplement par rapport au niveau d’utilisation de son matériel sil est neuf ou usagé …

 

  • Lacoste et Novak Djokovic

Novak Djokovic, en fin de contrat au printemps prochain avec Uniqlo, signera pour Lacoste. L’accord, ne sera officialisé qu’avant le prochain tournoi de Roland Garros, prévu du 22 mai au 7 juin 2017. Lacoste deviendra alors le troisième sponsor majeur de Djokovic après Sergio Tacchini qui l’a habillé de 2009 à 2012, et Uniqlo de 2012 à aujourd’hui.

 

Un renouveau pour la marque française peut-être ?

 

Kevin.F

Écrire commentaire

Commentaires: 0