BREAKING 2 : Le feuilleton marketing de Nike

Passer sous la barre des 2 heures au Marathon, un rêve qui a failli devenir réalité. Alors que des études suggèrent que cet exploit ne pourra être réalisé avant des décennies, la marque au légendaire Swoosh (virgule), s’est lancé le défi d’y arriver cette année avec son projet #Breaking2. Il s’est déroulé samedi dernier sur le légendaire circuit automobile de Monza en Italie. Retour sur la naissance de ce projet…

2h00’25’’

Ce chiffre, c’est le temps qu’Eliud Kipchoge (Kenya - champion olympique 2016) a réussi sur le circuit de Monza pour ce marathon très spécial organisé par Nike… Un temps qui relevait du domaine de l’impensable il y a quelques mois.

Chaque année, les meilleurs marathoniens s’efforcent de faire de ce rêve une réalité, repoussant sans cesse le record de temps sur la distance mythique des 42.195 km au plus près des 2 heures, sans jamais y arriver...

 

Cet événement a évidement fait sourire beaucoup de spécialistes, notamment en matière de dopage. C’est une progression trop rapide, une rupture radicale avec les records précédemment établis.

Mais il y a aussi et surtout, tous les artifices que l’on a pu constater autour de l’événement, qui ne correspondent pas aux règlements actuels imposées par la Fédération Internationale d’athlétisme.


La bande annonce de #BREAKING2


Nous sommes le 28 septembre 2014 !

 Le Kényan Dennis Kimetto réalise le temps de 2h 2min 57s lors du marathon de Berlin (ce parcours est considéré aujourd’hui comme étant le plus rapide du monde). Nouveau record du monde de la discipline, Adidas réalise un gros coup puisque l'athlète est sponsorisé par la marque au trois bandes.

 

Depuis cette date, les scientifiques de Nike se penchent sur le projet,  révélé au grand jour par la marque le 12 décembre 2016.

 


La recette ? Certainement un gros chèque posé sur la table par Nike.

 En regardant le live de la course, on a la sensation que les coureurs sont des cobayes et que toutes les règles habituelles de la compétition sont bafouées pour le bien d’une expérience orchestrée depuis des mois par le géant américain. La présence constante de six ''pacers'' placés en escouade devant les "cobayes", chargés de leur donner le rythme, et de les protéger du vent, la possibilité de se ravitailler à chaque tour, avec l’aide d’une personne chaque 2.4 km, alors qu’en course, le rythme est celui de 5 km, et que chacun doit trouver son bidon sur la table, une voiture 10 mètres devant pour encore plus protéger du vent. Sans compter les chercheurs, psychologues et autres spécialistes qui ont participé à ce projet depuis longtemps.

 

Bref, tous les ingrédients réunis pour enfin passer sous les 2 heures !



De son côté, Nike a développé les Zoom VaporFly Elite 4%.  Une paire de chaussure conçue sur mesure pour l’occasion, avec une lame en carbone intégrée dans la semelle de manière à offrir plus de rebond vers l’avant aux athlètes. D’après la marque, le coureur bénéficie d’un rendement supérieur de 4%, d’où son nom.

 

 

 

 

 

 

Cette paire de chaussure sera d’ailleurs disponible début-août en quantité très limité et en exclusivité chez Jog’R !


Désormais, avec le record (officieux) établi par Kipchoge, on peut se mettre à rêver que cette barrière des deux heures sera atteinte dans les prochaines années...

A l'origine, ils étaient 3 pour ce record mais en dépit de toutes ces conditions optimales, Zersenay Tadese et Lelisa Delisa ont de leur côté fini par casser le moteur : 2h06’51’’ pour Tedese, et même 2h14’10’’ pour le second.

Preuve en est que l'entrainement n'est évidemment pas une science exacte !

 


Et le rival Adidas dans tout ça ?

 

Pour la petite histoire, Adidas cherche aussi à se positionner pour atteindre ce fameux Graal mais c’est un peu moins médiatisé pour la marque aux 3 bandes face aux américains de Nike.
C’est aussi et surtout la preuve que le marketing  occupe aujourd’hui une place énorme autour de ce temps de 1h59’59’’.

 

Adidas a donc aussi développé (eux aussi) une chaussure qui pourra accompagner le prochain coureur à s’y essayer. Avec une esthétique très proche de l’Adios Boost, le modèle Sub2 est une version allégée et améliorée. La matière incorporée dans la semelle est du Boost Light, plus légère et toujours aussi réactive que l’Adios. La semelle extérieure est tapissée par le géant du pneumatique Continental pour un grip maximum quelles que soient les conditions, entre autres.

 

 

Pour se démarquer face à Nike, Adidas souhaite donc que son record soit réalisé pendant une épreuve ouverte, ce qui est clairement plus difficile.

Le pari est donc pour l'instant raté Outre-Rhin.


Si l'on devait tirer une conclusion de tout cela, on peut dire qu'il  y a une discipline à 2 vitesses. On cherche d’un côté à restaurer la crédibilité d’un sport qui est constamment entaché par les affaires de dopage, et de l’autre, on met tout en œuvre pour briser des barrières.

 

Il y a actuellement une volonté des instances européennes de supprimer les précédents records établis en athlétisme et un équipementier qui veut faire tomber ce mur de 2 heures avec des méthodes très contestables (conditions de courses, suivi médical camouflé, sport spectacle...).

Pour le grand public, les événements du week-end passé sont globalement bénéfiques et ils ont beaucoup fait parler dans la presse mais pour les spécialistes il y a une gros risque de banalisation des performances futures sur cette discipline qu'est le marathon.

 

Avec ce temps record de 2h00'25'', l'ancienne marque établie par Kimetto en 2014 à Berlin a été repoussée à plus de deux minutes trente.

 

Affaire à suivre...

 


Pour finir, les courageux qui veulent revivre la course en intégralité c’est par ici ! 

 

Jean - François Bentz - Jog'R Mulhouse

Écrire commentaire

Commentaires: 0